73ème R.I. 1918-1919

Transfert au 73ème Régiment

 

7 Août 1918

Transfère au 73ème Régime d’Infanterie – 3ème Compagnie Mitrailleuse

 

8 au 14 Août 1918

– Instruction, Repos –

 

15 Août 1918

Le 3ème Bataillon et le Régiment est à Lutran.

 

16 Août 1918

Le 3ème Bataillon quitte Arcey à 5 Heures.

Itinéraire: Banvillars, Méroux

Arrivée près de Belfort, le 3ème Bataillon stationne à Vézelois.

 

17 au 21 Août 1918

-Instruction –

73ème 1.png

 

22 Août 1918

Relève du 410ème Régiment d’Infanterie dans le secteur de Saint Ulrich.

 

23 Août 1918

Le 3ème Bataillon quitte Vézelois pour aller cantonner à Brebotte et Rechotte (Cies) situés dans le secteur de Saint Ulrich.

 

« Le 23 Août, le 73ème entre en ligne dans le secteur de Saint-Ulrich. C’est un secteur calme, dans l’ensemble, surtout au point de vue action artillerie.

Nous tenons la lisière d’une vaste forêt, accidentée, coupée d’étangs, traversée par de bonnes routes, des pistes en rondins, t refermant de nombreux abris qui d’ailleurs ne correspondent plus au mode d’occupation, très économe d’effectifs, adopté par le commandement. De la lisière du bois, on aperçoit le bourg de Carspach derrières une mer de fils de fer. Sur la moitié du front, on distingue nettement les lignes allemandes à une distance variant de 400 à 800 mètres, sur l’autre moitié, l’ennemi est comme nous, terré en pleine forêt, et comme nous invisible.

Le terrain se prête aux petites opérations, aux coups de main, aux reconnaissances délicates. On y apprend à la fois la hardiesse et la vigilance. Le régiment y déploie bientôt une grande activité. Chaque nuit, il y a une embuscade, une patrouille, une tentative de coup de main. L’ennemi, inquiet, cherche le renseignement, mais ne parvient pas , en deux mois, à nous faire un seul prisonnier. « 

« Historique du 73ème R.I. »

 

24 Août 1918

Dans la nuit, le 3ème Bataillon va, en soutien du Régiment, à Hindlingen et Strueth.

Par période de 7 jours le Bataillon consacre 1 jour au repos, 3 jours à l’instruction et 3 jours aux travaux d’organisation des centres de Hindlinger et Structh.

 

25 au 27 Août 1918

– Journées calmes –

 

28 Août 1918

En fin de nuit, des bombardements par gaz suffocants font 4 évacués.

 

29 Août au 01 Septembre 1918

– Journées calmes –

 

02 Septembre 1918

Le 3ème Bataillon relève le 1er dans le C.R. Austelitz.

 

03 Septembre 1918

– Journée calme –

 

04 Septembre 1918

– Journée très calme –

 

J.M.O. Citations à l’Ordre de l’Armée

73ème

Penel Capitaine 73ème – 7ème Compagnie /

Bras solde 73 –

Gontier sergent 273ème passé au 73ème Régiment, à la 3ème Compagnie Mitrailleuse

73ème 2.png

 

08 Septembre 1918

Journée calme –

 

09 Septembre 1918

– Journée calme –

Dans la nuit, relève du 1er Bataillon par le 2ème à Fulleren.

 

10 au 12 Septembre 1918

– Journée calme –

 

13 Septembre 1918

– Nuit calme, Matin mouvementé –

 

18 Septembre 1918

« Le 18 septembre, l’ennemi tente un gros coup de main qui échoue grâce aux dispositions prises. Le général ECOCHARD, qui succède le 11 septembre au général BOULANGE, adresse, à cette occasion, une lettre de félicitation au 73ème. »

« Historique du 73ème R.I. »

 

21 Septembre 1918

        « Nous ripostons à notre tour par un double coup de main, qui n’obtient pas tout le succès désiré, l’ennemi ayant évacué précipitamment ses tranchées, mais qui témoigne, du moins, de la part des exécutants et de leurs chefs, une ardeur et un élan de bonne augure. »

« Historique du 73ème R.I. »

 

22 Septembre au 13 Octobre 1918

– Journées calmes –

 

25 Septembre 1918

Le 3ème Bataillon remplace le 1er à Fulleren.

 

28 Septembre 1918

Duel d’artillerie sur Carspach (position allemande)

 

03 Octobre 1918

Activités de patrouilles

 

11 Octobre 1918

Début de la relève par le 4ème Régiment de Zouaves

 

12 Octobre 1918

Relève dans la soirée du 3ème Bataillon qui va cantonner à Granvillars.

 

14 Octobre 1918

Le 3ème Bataillon va cantonner à Berlancourt – 4 Km au Nord de Montbeliard /par Merziré et Sochaux/).

 

16 Octobre 1918

A 20H, le 3ème Bataillon embarque à Hericourt, départ 23H50.

 

18 Octobre 1918

Débarquement à Pont Saint Maxence – 9 H Cantonnement à Choisy la Victoire

 

19 au 21 Octobre 1918

– Repos –

 

22 Octobre 1918

Itinéraire: Blincourt, Estrée Saint Denis, Montmartin, Monchy-Humière

Le 3ème Bataillon cantonne à Marquéglise.

 

23 Octobre 1918

Mouvement, Point initial Saint Claude

Itinéraire: Lassyny, Lagny, Beaurains-lès-Noyon

 

73ème 3.png

 

24 Octobre 1918

Départ de Bussy vers Berlancourt, le 3ème Bataillon cantonne à Guiscard.

 

25 Octobre 1918

Départ du Carrefour Route Belancourt et arrivée à Saint Simon. Le 3ème Bataillon cantonne à Ollezy.

73ème 4.png

 

26 Octobre 1918

Le 3ème Bataillon cantonne à Homblières (Saint Quentin).

 

27 au 30 Octobre

– Repos –

 

31 Octobre 1918

Mouvement d’Homblières vers Seboncourt

Itinéraire: Essigny le Petit, Frenoy le Grand, Seboncourt

Le 3ème Bataillon cantonne à Fontaine Morte.

 

01 au 03 Novembre 1918

– Installation –

 

73ème 5.png

 

04 Novembre 1918

Départ de Seboncourt, le 73ème Régiment doit se préparer à intervenir à l’Est du Canal (de la Somme à l’Oise)

Itinéraire: Méricourt, Freroy le Grand

 »      Le 4 novembre, une grande bataille s’engage sur le canal de la Sambre. Les armées HORN, BYING et RAWLINSON agissent avec l’armée DEBENEY. Le 73ème fait partie de cette dernière armée; il est  à l’aile gauche de la division et a une mission délicate: assurer la liaison avec les troupes britanniques. « 

« Historique du 73ème R.I. »

Les Opérations du 5 au 11 Novembre 1918

73ème 6.png

 

05 Novembre 1918

Bergues-sur-Sambre

 

   »    Après deux jour de marche pénibles, il arrive à Oisy. Dès 5 heures, le 5 novembre, il franchit le canal de la Sambre à l’Oise par bataillons successifs et dépasse la ligne des chasseurs à pied de la 66ème division.

     Sa mission est de progresser dans la direction générale: Bergues-sur-sambre – Barzy – Beaurepaire – Rouge-Croix – Rinsart – Eppe-Sauvage. Le régiment a deux bataillons en ligne: 1er bataillon à droite (commandant LARBEY), 2ème bataillon à gauche (capitaine ANDUZE); le 3ème bataillon en réserve (commandant DELASSUS).

       Le passage de ligne une fois terminé, la progression s’effectue comme à la manoeuvre. L’horaire est suivi mathématiquement. Bientôt Bergues est dépassé, et à 16 heures les bataillons de première ligne sont aux lisières de Barzy. Ils ont tout chassé devant eux et capturé un canon de 210 et un canon de 77. Dans la soirée du 5, l’ennemi réagit vigoureusement et bombarde Bergues-sur-Sambre avec un gros calibre. En outre, des mitrailleures se révèlent aux lisières de Barzy que le lieutenant-colonel prescrit d’enlever, le 6, par une attaque au petit jour. »

« Historique du 73ème R.I. »

 

06 Novembre 1918

Beaurepaire-sur-sambre, Rainsars

 

 »   Le 73ème est le premier régiment français que les habitants de Berzy aient vu depuis 1914 ! En quelques minutes, les rues sont ornées de petits drapeaux soigneusement dissimulés pendant quatre ans. Les habitants se pressent sur notre passage, nous saluant avec émotion et reconnaissance. La joie, l’enthousiasme sont sur tous les visages. Libérés et libérateurs sentent passer la Victoire ! Après un temps d’arrêt marqué en avant de Barzy, la progression continue en liaison avec le 3ème tirailleurs à droite, avec les Anglais à gauche. Dans la soirée du 6, les éléments de première ligne atteignent Rouge-Croix malgré quelques rafales de mitrailleuses venant de la direction de Corbières. »

« Historique du 73ème R.I. »

 

07 et 08 Novembre 1918

Le 3ème Bataillon cantonne à Rouge Croix/ Etroeungt – P.C. à Petite Corbière

 

  »     Le 7 novembre, on marche par bataillons successifs. Le 2ème bataillon, à l’avant-garde, se heurte, à 13 heures à des mitrailleuses placées aux maisons de BasseBoulogne. Il entame, aussitôt, une manœuvre par infiltration dans un terrain vallonné, coupé de haies, très favorable à la surprise. Vers 14 heures, la 7ème compagnie a réussi à nettoyer le village de Warpont et à s’y installer ; le reste du bataillon parvient à franchir la Petite Helpe sous le feu violent des mitrailleuses installées sur la route nationale Avesnes – La Capelle.

        A la nuit tombante notre première ligne est aux lisières est de l’Arbroye. Pendant toute la nuit, l’artillerie ennemie, qui a été très active toute la journée, arrose les lisières de Warpont, la vallée de la Petite Helpe.

         Le 8 novembre dès 6 heures, le 2ème bataillon lance ses patrouilles de grenadiers à l’attaque des mitrailleuses, toujours installées aux abords immédiats de la route nationale. Tous rivalisent d’audace et d’habileté. Au cours de cette action de détail, le sergent Le Gall, un admirable entraineur d’hommes, est tué presque à bout portant et cinq grenadiers blessés à ses côtés.

           A la suite d’une heureuse intervention de notre artillerie, les compagnies de tête du 2ème bataillon réussissent à bousculer les détachements ennemis cramponnés à la route nationale, et à 17 heures, ce bataillon prenait possession de Cantraine et de la cote 208, malgré une violente réaction de l’artillerie ennemie. »

« Historique du 73ème R.I. »

 

09 Novembre 1918

Feron – Rue le Haut

« A partir de ce moment, le chemin est libre. Les 9 et 10 novembre, le régiment traverse Rainsart, Rue-Là-Haut, la forêt de Trélon, refaisant en vainqueur la route douloureuse que ses bataillons avaient suivie en 1914, aux sombres jours de la retraite. Il refoule l’ennemi, qui abandonne un matériel important. Les routes sont encombrées de voitures, de caissons, de chevaux éventrés, attestant que la retraite allemande prend l’allure d’une déroute.

          En six jours, le régiment a parcouru en combattant plus de 50 kilomètres et il ne s’arrêtera qu’à la frontière affranchie. »

« Historique du 73ème R.I. »

 

10 Novembre 1918

Le 3ème Bataillon est à l’Ouest de la voie ferrée Fournier à la Rue le Haut (face au Nord).

 

11 Novembre 1918

Carrefour de Saint Hermann – 7H45

L’arrêt des hostilités est fixé à 11 H. Le 3ème Bataillon est au Sud-Est de Eppe.

A 5H, le Régiment reprend son mouvement et à 17H, il cantonne à Montbliart.

 « Le 11 novembre, à 8h30, le général Écochard, commandant la 51ème D.I., dictait, au carrefour Saint-Hermann, l’ordre d’arrêter les hostilités à 11 heures, suivant les conventions d’un glorieux armistice. A l’heure fixée, le régiment était aux confins de France et Belgique, à Eppe-Sauvage, et les bataillons présentaient les armes face à l’est. La Grande Guerre était finie. »

« Historique du 73ème R.I. »

 

73ème 7.png

 

12 au 14 Novembre 1918

– Repos à Montbliart –

 

15 Novembre 1918

6 heures, le Régiment quitte Montbliart et passe par le Carrefour Saint Hermann, Trélon, Rainsars.

7 heures, ils poursuivent vers Touvent puis Etroueng, Floyon.

Le 3ème Bataillon cantonne à Fontenelle.

 

73ème 8

 

17 au 20 Novembre 1918

– Instruction et réorganisation des unités –

 

21 Novembre 1918

La 3ème Compagnie Mitrailleuse et d’autres éléments du 73ème vont cantonnés à la Capelle (faubourg Sud et partie Ouest – au Service des Etapes ?

Itinéraire: Bois le Haut et Rue du Midi

 

22 au 25 Novembre 1918

La C.M. est au Service des Etapes.

 

26 Novembre 1918

Mouvement du Régiment, le 3ème Bataillon va à Luzoir, Effry , les Routières

 

27 Novembre 1918

Mouvement du Régiment, le 3ème Bataillon cantonne à Dizy le Gros.

 

28 Novembre 1918

Stationnement à Dizy le Gros

 

73ème 9.png

 

29 Novembre 1918

Mouvement vers Nizy le Comte, Le Thour, Villers-devant-le-Thour

 

30 Novembre 1918

La 3ème Compagnie va cantonner à Boult sur Suippe.

 

01 Décembre 1918

– Repos –

« Après une longue série d’étapes, le régiment entre en Lorraine au mois de décembre. A travers la vieille province enfin retrouvée, c’est une marche triomphale. Dans chaque bourg, les maisons sont pavoisées de drapeaux français et nos soldats passent sous des arcs de triomphe. Au milieu des acclamations, ils entrent à Sarreguemines, le 28 décembre 1918. Le 30 décembre, à 11heures, dans un décor inoubliable, sur la place du Palais de Justice, le maréchal Pétain, commandant en chef les forces françaises de l’Est, attachait la fourragère à la hampe du drapeau. »

« Historique du 73ème R.I. »

02 Décembre 1918

Le Régiment fait mouvement et le 3ème Bataillon stationne à Mailly Champagne.

 

03 et 04 Décembre 1918

– Repos –

 

05 Décembre 1918

Mouvement vers Ambonnay

Itinéraire: Louvois, Bouzy

 

73ème 10

 

06 Décembre 1918

– Travaux de propreté –

 

07 Décembre 1918

-Entrainement physique –

 

08 Décembre 1918

-Repos –

 

09 Décembre 1918

Le Régiment fait mouvement, le 3ème Bataillon va cantonner à Recy.

Itinéraire: Issé, Aigny, Vraux, Juvigny

 

10 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon va cantonner à Vésigneul-Sur-Marne

Itinéraire: Grande route de Vitry le François

 

73ème 11.png

 

11 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon stationne à Lumier-en-Champagne.

 

12 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon cantonne à Bignicourt-sur-Saulx.

 

13 Décembre 1918

– Repos –

 

14 Décembre 1918

Le Régiment fait mouvement, le 3ème Bataillon va cantonner à Perthes.

 

15 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon stationne à Saudrupt.

Itinéraire: Villiers-en-Lieu, Gare de Saint-Dizier, Chancenay

 

73ème 12.png

 

16 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon cantonne à Nant le Grand.

 

17 Décembre 1918

– Repos –

 

18 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon stationne à Oëy.

Itinéraire: Ligny-en-Barrois, Morlaincourt, Oëy

73ème 13.png

 

19 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon cantonne à Pagny-Sur-Meuse

Itinéraire: Sault-en-Barrois, Manil-le-Horgne, Void

 

20 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon stationne à Bruley.

Itinéraire: Trondes

 

21 Décembre 1918

– Repos –

 

22 Décembre 1918

Le Régiment fait mouvement, le 3ème Bataillon va cantonner à Aubois Juré.

Itinéraire: Lucey, Lagney, Menil-la-Tour, Royaumeix, Manoncourt-en-Woëvre

 

73ème 14.png

 

23 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon stationne à Landremont.

Itinéraire: Ferme Cholere, Grand Route Toul, Dieulouard, Landremont

 

24 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon stationne à Tincry.

Itinéraire: Nomeny, Mailly, Phlin, Alaincourt, Puzieux

 

73ème 15

 

25 Décembre 1918

– Repos –

 

26 Décembre 1918

Le Régiment reprend le mouvement, le 3ème Bataillon va cantonner à Vallerange.

Itinéraire: Lucy, Chenois, Landroff

 

1.png

 

27 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon stationne à Ellviller.

Itinéraire: Grostenquin, Hellimer, Saint Jean Rohrback, Hoste

 

2.png

 

28 Décembre 1918

Le 3ème Bataillon cantonne à Sarreguemines.

 

29 Décembre 1918

– Repos –

Itinéraire: Woustwiller, Ernetviller, Puttelange

 

3.png

 

30 Décembre 1918 au 02 Janvier 1919

– Repos –

Remise de la Fourragère par M Petais

  »    Le 30 Décembre, à 11 heures, dans un décor inoubliable, sur la place du Palais de Justice, le maréchal Pétain, commandant en chef les forces françaises de l’Est, attachait la fourragère à la hampe du drapeau. »

« Historique du 73ème R.I. »

03 Janvier 1919

Le Régiment reprend son mouvement par voie ferrée.

 

Occupation en Allemagne

11 Janvier 1919 jusqu’au 5 Février 1919 (Exercices de « Grandes manœuvres »)

       Le 73ème va stationner dans la zone de Rauenthal, Schlangenbad, Barstad

Itinéraire: Nieder Wald, Mayence, Finthen

Point initial Carrefour 128 Mayence – Le 3ème Bataillon cantonne à Schangenbad.

Le 73ème va relever dans le Secteur de Taunus.

 

10

 

12 Janvier 1919

-Repos-

Les officiers reconnaissent le secteur occupé par le 208ème R.I. que le 73ème doit relever.

 

5 12 janv 1919.png

 

13 Janvier 1919

Le 73ème s’installe dans le secteur de Taunus.

« Grandes manœuvres »

Le Régiment est régiment de première ligne de la Brigade de gauche. Il a deux bataillons en première ligne et un bataillon en soutien.

 

14 Janvier 1919

Le 73ème R.I. cesse, à la date du 14 Janvier 1919, de faire partie de la 51ème D.I. et passe à la 2ème D.I.

 

15 Janvier 1919

Installation des cantonnements, travaux de propreté

 

16 Janvier 1919

Exercices physiques- Méthode Hébert

 

17 au 25 Janvier 1919

Emploi du temps sans changement !

 

26 Janvier 1919

Le 73ème doit être relevé par le 33ème R.I.

 

27 et 28 Janvier 1919

-Emploi du temps sans changement-

 

29 Janvier 1919

-Emploi du temps sans changement-

La relève du 73ème par le 33ème R.I. est retardée

 

30 Janvier au 3 Février 1919

-Emploi du temps sans changement !-

 

3 Février 1919

Début de la relève du 73ème par le 33ème R.I.

 

4 Février 1919

La relève se poursuit.

 

5 Février 1919

Le 3ème Bataillon relevé par le 3ème Bataillon du 33ème R.I. Il se rend à Dotzheim.

 

8.png

 

6 Février 1919

-Installation dans le nouveau cantonnement. -Travaux de propreté-

La date d’embarquement des unités de la Division pour le retour dans la Zone de la 1ère Région est fixée au 28 Février 1919.

 

7 et 8 Février 1919

-Emploi du temps sans changement-

 

9 Février 1919

-Repos-

 

10 Février 1919

-Emploi du temps sans changement-

 

11 Février 1919

Prise d’Armes pour la remise de la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur à Mr le Capine Barut par le Lieutenant-Colonel Mégemont.

 

12 au 15 Février 1919

-Emploi du temps sans changement-

 

16 Février 1919

-Repos-

 

17 au 28 Février 1919

-Emploi du temps sans changement-

 

1er Mars 1919

Le 73ème R.I. reçoit des officiers et des hommes de troupe du 233ème R.I. suite à la dissolution de ce régiment.

 

2 Mars 1919

Début de l’embarquement en chemin de fer des unités de la 2ème D.I.

 

3 Mars 1919

2 heures du matin embarquement du 3ème Bataillon. Départ du train à 6 heures.

 

5 Mars 1919 jusqu’au 17 Mars 1919

A 6 heures, le 3ème Bataillon débarque à Gravelines et va cantonner à Saint Folquin où il arrive à 9 heures.

 

6 Mars 1919

Installation dans les cantonnements

 

7 au 16 Mars 1919

-Reprise de l’Emploi du temps !!-

 

17 Mars 1919

Le 3ème Bataillon va cantonner à Holque.

 

18 Mars 1919

Le 3ème Bataillon quitte son cantonnement pour aller à Heuringhem.

 

19 Mars 1919

Le 3ème Bataillon va stationner à Aire-s-la-Lys.

 

20 Mars 1919

Le 3ème Bataillon cantonne à Chocques.

 

21 Mars 1919 jusqu’au 27 Mars 1919

Le 3ème Bataillon quitte son cantonnement pour aller à Noeux-les-Mines.

 

27 Mars 1919 jusqu’au 1 Juin 1919

Le 3ème Bataillon va cantonner à Busnes.

 

6 Jean Avril 1919.png

 

2 Juin 1919

Le Régiment part aux grèves. Le 3ème Bataillon stationne à Noeux- Les-Mines.

 

19 Juin 1919

La grève étant terminée, le Régiment quitte ses cantonnements. Le 3ème Bataillon va cantonner à Béthune.

 

7.png

 

Béthune Caserne La Feuillade.jpg

 

11 Juillet 1919

Le Lieutenant-Colonel Mégemont accompagné des drapeaux du 73ème, 273ème et 6ème T., et des 3 gardes d’Honneurs se rend à Paris, le 14 Juillet, pour le défilé de la Victoire.

 

Jean Gontier est dirigé le 19 Septembre vers le dépôt démobilisateur du 141ème Régiment d’Infanterie où il est rayé des cadres le jour même. Il se retire à Marseille, 51 Boulevard Boisson (chez sa sœur Jeanne et sa mère).

 

 

 

Certificat de bonne conduite Fin 1919.jpg