1917

Le secteur de la Courtine

JANVIER 1917

1-2 Janvier 1917

Calme. Travaux opérés en vue d’améliorer la viabilité du quartier

3 Janvier 1917

Bombardement par torpilles, il nous coûte 1 tué et 2 blessés

4 Janvier 1917

Duel d’artillerie, le calme revient dans l’après-midi

5 Janvier 1917

Artillerie allemande très active.

6 Janvier 1917

Le 110ème R.I relève le 273ème qui ira cantonner dans la zone Valmy – Hans. Tout le régiment à l’exception du 4ème Bataillon et du peloton des canons de 37, cantonnera à Valmy. Le 4ème et le peloton cantonnent à Hans.

7 Janvier 1917

Le 5ème Bataillon est relevé par le 2ème Bataillon du 110ème  et part pour Valmy où il arrive le 8 au matin.

Le 273ème n’a pas été touché par la guerre des mines.

Itinéraire: Camp Madelin – Saint-Jean s/Tourbe, Somme-Tourbe, Somme-Bionne

1 1917

2 1917.png

 

8 Janvier 1917

Cantonnement à Valmy

9 Janvier 1917

Cantonnement à Valmy, réorganisation des Compagnies après 5 semaines de tranchées.

10-11 Janvier 1917

Séjour à Valmy (repos)

12 Janvier 1917

Le Régiment fait mouvement vers la zone de Cheppe, Bussy-le-Château. La marche est rendue difficile par le froid et la neige.

Itinéraire : Croix-en-Chanmpagne, St Rémy s/ Bussy, Bussy le Château, La Cheppe

Le 5e Bataillon cantonne à la Ferme du Piémont.

13 Janvier 1917

3 1917.png

Installation et travaux de propreté

14-24 Janvier

Instruction

25 Janvier

Le 273ème fait mouvement pour aller à Cuperly et Vadenay. Route rendue difficile par le froid et la neige. Le 5ème Bataillon cantonne à Cuperly.

               Départ pour Romain, marche du 26 Janvier au 6 Février 191726 Janvier

26 Janvier

Le Régiment se porte à son nouveau cantonnement : Tours s/Marne (départ 9h arrivé 17h). Mont-des- Vinicole.

Itinéraire : Boux, les Grandes Loges, Vraux, Aigny, Condé s/Marne

4 1917.png

27 Janvier 1917

Tours s/Marne est un village situé au Sud de la Montagne de Reims qui offre toutes les ressources de la Champagne Vinicale. Les hommes apprécient ce changement qui leur fait quitter la Champagne pouilleuse.

5 1917.png

28 et 29 Janvier

Séjour à Tours s/Marne

30 Janvier

Le 5ème Bataillon va cantonner à Cramant. Le parcours est rendu difficile par la gelée.

Itinéraire : Mareuil, Constantine, Grand Route de Cramant à Avize.

6 1917.png

31 Janvier

Séjour à Cramant

FEVRIER

1 Février

La 51e DI continue son mouvement.

La 5ème C.M. va cantonner à Courcourt.

2 Février

Continuation du mouvement par Saint Martins d’Ablois, le Bois de la Grande Fosse et Port à Binson

La 5ème C.M. cantonne à Cerseuil.

7 1917.png

3-4 Février

Séjour au cantonnement.

5 Février

Mouvement vers Vezilly et Vieux Vezilly où cantonne la 5ème C.M.

Itinéraire : Troissy Try, Verneuil, Passy, Grigny, Villers, Agron

8 1917.png

6 Février

La Compagnie Hors Rang, les 5ème et 6ème Bataillons, gagnent ses emplacements définitifs : La Carrière 14 à Romain. La marche par un froid vif est longue et pénible.

Itinéraire : Arcis-le-Ponsant, Courville, Fismes et Courlandon.

9 1917.png

Du 6 Février au 12 Mars :             

       La grande offensive du printemps se prépare et le 273ème exécute pendant un mois des travaux les plus variés : réfection, création, camouflage de routes, dépôts de munitions, transports de matériel, etc.

La température très rigoureuse et les conditions d’installation très précaires (grottes de Romain) rendent le travail dur et pénible.

8 Février 1917

La 5ème C.M. est affectée à la construction de dépôts de munitions au sud de l’Aisne.

Elle continue de cantonner à la carrière 14.

21 Février 1917

La 5ème C.M., les 18 et 19ème vont s’installer à Cuiry-les-Chauchardes (départ dans la nuit du 21 au 22, le mouvement est très pénible).

10 1917.png

22 Février 1917

Le travail commence à midi : construction d’une piste

23 au 26 Février 1917

Continuation des travaux

27 Février 1917

Exercices de liaison dans la région de Mescourt, Meurival

Fonctionnement des moyens de liaison : téléphone optique, TPS et TSF avec l’avion d’infanterie et le ballon divisionnaire.

MARS

8 Mars

Le régiment doit relever dans la nuit du 11 au 12 et du 12 au 13 le 127ème R.I dans le quartier du Moulin Rouge, sud du Bois de Beaumarais.

10 Mars

Le 5ème Bataillon quitte Cuiry les Chauchardes pour venir cantonner à Glennes.

11 1917.png

11 Mars

Le 5ème Bataillon relève, dans le quartier du Moulin Rouge, un bataillon du 127ème R.I.

12 Mars

Secteur

13 Mars

Les trois C.M. du Régiment sont en ligne.

14 Mars

Activité du côté de l’artillerie ennemie.

15 Mars 1917

L’artillerie ennemie manifeste une certaine activité.

Elie Catalin, le cousin germain de Jean, est tué à l’ennemi, à la date du 15 Mars 1917, Quartier de Blanc Sablon. Jean perd un frère.

12 1917

16 Mars 1917

– Journée calme –

Grande activité de l’aviation, de nombreux avions ennemis survolent nos lignes. Ils sont contrariés par le tir de nos mitrailleuses et de notre artillerie anti-aérienne.

17 Mars 1917

Même caractéristiques que le 16 Mars

18 Mars 1917

L’activité de l’artillerie ennemie croit. Les allemands arrosent tout le quartier, en particulier sur Oulches, le Boyau des Flandres et le centre nord du carrefour.

19 Mars 1917

Même activité de l’artillerie

20 Mars

Le 5ème Bataillon relève le 6eme.

Activité artillerie ennemie

Relève d’une partie de la 5ème Compagnie Mitrailleuse par un Bataillon du 52ème RIC.

Les 3 pelotons de la 5ème C.M. qui s’y trouvaient seront relevés dans la nuit du 23 au 24.

21 Mars

Activité artillerie ennemie

22 au 30 Mars

Duel d’artilleries

Les éléments du 5ème Bataillon, dont la 1ère Section de la C.M., restant en ligne sont relevés par le 52ème RIC.

AVRIL

1er Avril

Bombardement presque continu de l’artillerie ennemie (77 et 105), barrage 150 et 210 par l’artillerie française. Les allemands qui attaquent vers Beaumarais sont repoussés par un fort barrage de notre artillerie.

De 4h40 à 5h30 violents tirs de barrage sur nos lignes mais il ne sont suivis d’aucune action d’infanterie. Le bombardement nous a occasionné de lourdes pertes dans la région du Pan coupé. Le Sous-Lieutenant Leroy et 8 soldats sont tués et il y a 30 blessés.

Les boyaux 35 et 33 sont comblés, seul le boyau 34 permet la liaison avec la 10ème D.I.C (Infanterie coloniale).

2 Avril

– Journée calme –

3 Avril

Le vent assez fort paralyse toute activité de l’aviation.

– Travaux de réfection –

4, 5, 6 et 7 Avril

Très forte activité des deux artilleries et de l’aviation.

8 Avril

Relève de la 51ème D.I. par le 162ème D.I.

Relève du 273ème par le 327ème.

Le Régiment gagne Glennes.

Itinéraire : Beaurieux et le pont de Maizy.

17 1917.png

9-10 Avril

Le régiment est cantonné aux carrières de Glennes. Préparation pour l’attaque : distribution des cartouches et revue des impedimenta.

11 Avril

Séjour à Glennes prolongé de 24h

12 Avril

Le régiment quitte Glennes à partir de 20h – ordre 5e, 6e, 4e

Retour aux tranchées (à Ressaut)

13 Avril

Continuation de la préparation de l’artillerie – Forte activité de l’aviation allemande

Nuit agitée : 8 hommes blessés par éclats d’obus

14 Avril

Très grande activité de notre artillerie lourde et de campagne. L’aviation allemande continue d’être très active. Dans la nuit les allemands bombardent le secteur du Moulin Rouge et les routes de l’arrière.

15 Avril

La préparation d’artillerie continue avec grande violence. Le Sous-Lieutenant Bèdu est blessé au camp Ouest.

16 Avril

C’est le jour J de Soissons à Reims.

A 6 heures, le 1er C.A attaque l’ensemble des positions ennemies entre Hurtebise et Chevreux (162e D.I à gauche – 1ère D.I au centre – 2ème D.I à droite). A la 162ème D.I échoit l’attaque du Plateau de Vauclerc (127ème à gauche – 32ème au centre – 43ème à droite). Le 33ème et le 73ème sont en réserve de C.A.

Le 273ème est en réserve de Division, le 5ème bataillon étant chargé de la mission spéciale d’assurer la liaison avec l’armée voisine (VIème Armée – IIème C.A C. 10ème D.I.C 33ème Régiment d’Infanterie Coloniale).

A 6 heures 15, les 4ème et 6ème Bataillons quittent les camps pour marcher dans le sillage du 3ème Bataillon du 43ème Régiment. Le 43ème Régiment réussit à prendre pieds sur le plateau de Vauclerc mais ne peut dépasser la crète. Le 4ème et 6ème Bataillons se massent derrière le Ressaut au Nord de Craonnelle profitant de l’abri qu’offrent les pentes Nord du Plateau. Ils sont en place à 9 heures du matin et restent en position toute la journée soumis à un bombardement sévère.

Les pertes sont sérieuses particulièrement en officiers. M. le Capitaine Renard est tué par un obus vers 4h30 à la tête de sa Compagnie qu’il entraînait sur les pentes du Carrefour.

Sont blessés MM les Capitaines Germez, Fliesx et Duez, le lieutenant Serebourg, le sous-lieutenant Pichon.

2 sergents, 1 caporal et 6 hommes tués

3 sergents, 6 caporaux et 46 hommes blessés.

De son côté le 5ème Bataillon a rempli sa mission spéciale de liaison avec la VIème Armée (Le méridien 211 formant la limite entre la Vème et la VIème Armée au Nord du Saillant 181,4) avec autant de bonheur que l’a permis la progression des unités qui l’encadraient.

Dispositif d’attaque : 2 sections de la 19ème compagnie et une section de la 5ème Compagnie C.M. (adjudant Candriès ) à gauche du 1er Bataillon d’attaque du 127éme R.I. Le Capitaine Massias est 1 section de la 19ème Compagnie à gauche du 2ème Bataillon d’attaque, la dernière section de la 19ème Compagnie (le Capitaine Lefort) à gauche du 3ème Bataillon du 127ème R.I – le reste du bataillon en échelon défensif en arrière et à gauche

A l’heure 6 heures, le premier échelon s’élance à l’attaque suivit à 6 heures 15 du 2ème et 6 heures 30 du 3ème et à 7 heures du reste du Bataillon.

Entre 6h15 et 6h50, 41 prisonniers sont amenés au P.C du Lieutenant-Colonel commandant le 127ème R.I. Au cours de sa progression, le Bataillon s’empare encore de 2 mitrailleuses Maxim, d’un fusil mitrailleur Maxim, d’un minenwerfer et de plusieurs centaines de torpilles. Les lisières sud du bois B2 sont rapidement atteintes mais ne peuvent être dépassées le Bataillon se trouvant déjà en flèche. Le 5ème Bataillon du 273ème R.I a ainsi enlevé de haute lutte une position de première importance par les vues qu’elle donne sur Bouconville et le Plateau de la Bove et par les feux d’enfilade qu’elle permet de diriger sur le bois B 1 et jusqu’au boyau de Schonberg. Liaison à gauche avec le 4ème Bataillon sénégalais et à droite avec un Bataillon du 127ème R.I.

Pertes totales du 5ème Bataillon pendant sa mission de liaison :

Officiers : tués 2, blessés 1 ; Troupe : tués 24, blessés 89, disparus 69

Capture d’écran 2016-03-13 à 19.53.15

Capture d’écran 2016-03-13 à 19.56.33

Extrait de l’Historique du 273ème Régiment d’Infanterie

18 1917 à 17.33.29.png

 

17 Avril

Dans la nuit du 16 au 17, le Bataillon du 127ème R.I trop en flèche dans le bois B2 reçoit l’ordre de se replier. Ce qui oblige la section Deschamps de la 17ème Compagnie, en liaison directe avec lui, à reculer également vers la tranche de l’abri. Une attaque par débordement du bois B2 par le 127ème R.I et le 327ème R.I est appuyée par nos feux ne peut atteindre son objectif.

Le 43ème essaye de progresser à la grenade sur le Plateau de Vauclerc et rejette par ses feux les contre-attaques de l’ennemi qui résiste énergétiquement.

Le P.C du Lieutenant-Colonel est installé dans le Ressaut et dans la tranchée Mano. Le 6ème Bataillon est dans le Ressaut et le 4ème Bataillon est dans la tranchée Mano.

Le temps, qui était assez bien hier, devient très mauvais, rendant extrêmement pénible toute circulation.

Pertes (4ème et 6ème Bataillon et C.H.R) : 7 tués, 9 blessés

19 1 1917.png

 

19 2 1917 .png

Situation géographique de la Ferme d’Hurtebise

 

18 Avril

– Rafales de pluie et de neige –

L’ennemi continue à bombarder par intermittence mais avec violence toute la cuvette d’Oulches, principalement le Parc du Château.

Le 6ème Bataillon reçoit l’ordre d’aller relever le 5ème Bataillon à la gauche du 127ème R.I, la relève s’effectue dans des conditions extrêmement pénibles (mouvement parallèle aux lignes, nuit noire, boyaux plein d’eau, tirs de harcèlement de l’ennemi).

Le 4ème Bataillon reste dans la partie Ouest de la tranchée Mano et de la tranchée de Verdun après avoir cédé une grande partie de ses abris au 2ème Bataillon du 43ème R.I.

Le P.C du Lieutenant-Colonel est dans la tranchée de Verdun.

Pertes (4ème et 6ème Bataillons) : 2 tués, 5 blessés

19 Avril

Le 6ème Bataillon achève de relever dans la seconde partie de la nuit dans la tranchée des Friches et dans la tranchée de l’Abri.

Le 5ème Bataillon se trouve ainsi disposé :

Deux compagnies (22ème et 6ème C.M) en première ligne dans la tranchée de l’Abri.

La 21ème Compagnie est placée dans les tranchées de l’Escalier. La 23ème Compagnie est placée au Ressaut entre les Boyaux 28 et 32.

Le 5ème Bataillon relevé vient prendre position dans le Carrefour Nord, place Bellecourt puis dans la tranchée Mano. Il est placé en réserve de la D.I à la disposition du Général commandant la 172ème D.I.

Un obus 205 tombe dans le Ressaut sur le peloton des Canons de 37 tuant 7 hommes, en blessant 4.

Pertes (4ème et 5ème): 8 tués et 22 blessés.

20 Avril

Le 5ème Bataillon regagne le Carrefour Nord et la Place Bellecourt à la disposition du 167ème R.I

Pertes du Régiment: 11 blessés

21 Avril

Aucun changement dans la situation des différents éléments de la 273ème R.I. Pendant la nuit, relève du 1er C.A. par le 18ème C.A.

Le 273ème n’ayant qu’un bataillon en première ligne (6ème Bataillon) n’est donc que partiellement relevé.

Pertes Totales du 273ème R.I du 16 au 21 Avril s’élève à :

Tués Officiers 3, Hommes 50

Blessés Officiers 5, Hommes 209

Disparus Hommes 69

22 Avril

– Beau temps –

Les 4ème et 5ème Bataillons quittent leurs positions et quittent le front par l’itinéraire suivant :

Moulin Rouge, Beaurieux, Maizy, Glennes, Baslieux, Courlandon

Le Régiment gagne les cantonnements qui leurs sont assignés. L’ensemble du Régiment bivouaque (5ème et 6ème) au Sud Est de Villette.

 

20 1917.png

 

23 Avril

– Très beau temps –

A 6 heures 30, départ pour Mareuil en Dole

Itinéraire: Lisières Sud Est et Sud-Ouest Fismes, Ferme Resson.

Grande halte 1200m Nord Est de Chéry Chartreuve.

Par suite de l’interdiction de l’Armée d’utiliser les routes, le reste du déplacement se fait en terrain varié : lisière Ouest de Chéry Chartreuve, Bois de Dole, Mareuil en Dole.

Le cantonnement de Mareuil en Dole est très resserré par suite de la présence simultanée du 6ème Chasseurs à Cheval, de trois compagnies du Génie et du 273ème R.I.

 

21 1917.png

 

24 Avril

– Très beau temps –

Départ de Mareuil en Dole pour Nanteuil Notre Dame, terrain varié jusqu’à Frère en Tardenois – Grande halte aux lisières Nord Est de Fère.

Itinéraire : Fère, Bruyère, Nanteuil

 

22 1917.png

 

25 Avril

Départ de Nanteuil Notre Dame

Itinéraire: Armentières, La Croix, Latilly et Neuilly-Saint-Front. 5ème Bataillon : Marizy Saint Mard

 

23 1917.png

 

26 Avril

Les Bataillons se retrouvent pour aller cantonner.

Le 5ème Bataillon est à la Ferté Milon.

27 Avril

– Beau temps –

Journée de repos

28 Avril

– Reprise de la marche –

Itinéraire : route de la Chaussée Croug, Oureq, Fussy , Manoue les Moines

Le 5ème Bataillon cantonne à Cocherel.

 

24 1917.png

 

29 Avril

Départ de Cocherel

Itinéraire: Averne, Molien, Ussy, Ferté sous Jouarre (Défilé) –

Le 5ème Bataillon cantonnement à Charnesseuil (Buissières)

25 1817.png

 

MAI

30 Avril au 8 Mai

La 5ème Compagnie Mitrailleuse cantonne à Chérost.

Période d’installation et d’instruction

9 Mai

Départ pour gagner, par étapes, la région du Camp de Mailly.

Itinéraire: Les Perdreaux, Essises, Viffort, Montbazin –

Le 5ème Bataillon cantonne à Grand Fontaine.

 

26 1917.png

 

10 Mai

Départ Condé-en-Brie

Itinéraire: Baulne, Orbais – 5ème Bataillon cantonne à Mareuil-en-Brie.

 

27 1917.png

 

11 Mai

Départ Mareuil-en-Brie

Itinéraire: Corribet, MontMort, Loisy en Brie –

Le 5ème Bataillon cantonne à Soulières.

 

28 1917.png

 

12 Mai

Repos

13 Mai

Itinéraire : Petit Etréchy, Coligny, Pierre-Marains, Ecury le Repos

Le 5ème Bataillon cantonne à Clamanges.

 

29 1917.png

 

14 Mai

Itinéraire : Chapelaine

Le 5ème Bataillon cantonne à Haussimont.

15 Mai

Itinéraire : Haussimont, Sommesous

Ils cantonnent à Grandville.

 

30 1917.png

 

16 Mai (jusqu’au 10 Juin)

Le Régiment arrive au camp de Sainte Tanche.

Instruction sur les combats, à l’échelon du Régiment, de la Division ; du Corps d’Armée.

17 au 31 Mai

Repos et instructions

 

 

JUIN

Du 1 au 10 Juin

Repos

11 Juin

Le Régiment quitte Sainte Tanche.

Itinéraire: Lhuitre, Aubigny, Ramerupt, Nogent sur Aube, chemin de terre de la cote ronde aboutissant sur la route Chaudrey-Charmont

La 5ème Bataillon va cantonner à Charmont.

 

32 1917.png

 

12 Juin

– 2ème journée de marche – Départ au petit jour. (- Sortie Charmont -)

Itinéraire: Feuges, Saint Benoit sur Seine. Tout le régiment cantonne à St Lye, un joli village sur la rive gauche de la Seine.

 

33 1917.png

 

34 1817.png

35 1917.png

36 1917.png

 

13 Juin

– 3eme jour de marche –

Le Pavillon, Villeloup, Prunay Belleville, St Lupien.

Le 5e Bataillon cantonne à Prunay Belleville.

 

37 1917.png

 

14 Juin

Journée de repos

 

15 Juin

-4eme jour de marche-

Départ sortie OUEST St Lupien (4h30)

Itinéraire: Marcily le Hayer, Bercenay, Bourdenay, Francault le Repos

Le 5e Bataillon cantonne à Soligny les Etangs.

 

38 1917.png

 

16 Juin

– 5eme jour de marche –

Départ sortie OUEST de Bouy s/Orvin (4h15)

Itinéraire: Trainel, Fontaine Fourches, Villuis

Le 5ème Bataillon cantonne à Villenauxe-la-Petite

 

39 1917.png

 

17 Juin

– 6ème et dernier jour de marche –

Itinéraire: Moulin Choyau -> Bray Crutelles Dontilly

Le 5ème Bataillon cantonne à Donnemarie en Montois.

 

40 1917.png

 

18 et 19 Juin

Repos et travaux d’aménagement des divers cantonnements.

 

20 Juin

Journée de repos – Le Lieutenant-Colonel de Prandières quitte le 273ème R.I.

21 Juin

Journée de repos – Théorie et jeux

A 20h30, Place de la Mairie : Séance récréative et « Revue ».

22 Juin

Le Lieutenant-Colonel du Guiny prend le commandement du 273ème R.I. Repos et exercices de tir pour le 5ème Bataillon.

23 Juin

Revue du Régiment sur la Place d’Armes de Donnemarie à 8h30. Le Colonel Giralt commandant l’ID présente le Lieutenant-Colonel Guiny au Régiment.

24 Juin au 30 Juin

– Reprise de l’instruction –

 

28 Juin

A 9h30, Place de la Mairie de Dontilly, exécution de la sentence de dégradation militaire d’un soldat de la 22ème Cie – Après-midi tir

29 et 30 Juin

– Continuation de l’instruction –

41 1917.jpg

42 1917.png

JUILLET

1er Juillet

– Repos et préparatif de départ –

2 Juillet

Tout le 1er CA fait mouvement pour se rendre dans le Nord de la France. Mouvement qui se fait par train et qui va s’étaler sur deux jours. 

Le 273ème R.I. embarque à Provins.

Itinéraire (train): Longueville, Groetz, Noisy le Sec, Creil, Amiens, Abbeville, Boulogne, Calais, St Omer.

3 Juillet

Les 1ers éléments du Régiment débarquent à Bergue à 15H45.

Le régiment cantonne à Quaëdypre.

4 Juillet

Le 5e Bataillon voyage dans le dernier train et va cantonner dans des fermes au Nord-Est du village.

5 Juillet

– Repos –

Le roi d’Angleterre George V, le Prince de Galles, le Gal Capelle (chef du 1er CA) traversent en voiture, le cantonnement des 5 chênes où cantonne le 5e Bataillon.

6 Juillet

Le régiment quitte le village pour Linde (Belgique).

Itinéraires: West-Cappel, Rexpoëde, Oost-Cappel, Beverer (Belgique) puis Linde, Elsendamme où le 5ème Bataillon va cantonner.

 

43 1917.png

 

 

7, 8 et 9 Juillet

– Repos – Exercices divers près de Cantoun.

10 Juillet

Le 5e Bataillon relève le 1er Bataillon du 73e à Reminghe comme réserve du sous/secteur Nord.

11 Juillet

Les troupes belges du secteur Nord sont relevées par le 80e RIT.

Le 5e se trouve alors sous le commandement du Colonel commandant le 80e RIT.

12 au 16 Juillet

RAS

Excepté le 14 Juillet, avec le bombardement de Reminghe par l’artillerie allemande.

 

44 1917.png

 

17 Juillet

Le 5e Bataillon est relevé dans la nuit à Reminghe et va cantonner à Elsendammer.

18 Juillet

Le 5e Bataillon quitte Elsendamme pour Killem.

Itinéraire: Roesbrugge, Oost-Cappel

 

45 1917.png

 

19 au 28 Juillet

Repos, exercices, représentation du « théâtre au front » et une autre sorte de revue, celle de détails et des armes

29 Juillet

Le régiment quitte Killem en autobus pour venir dans la zone de demi-repos: Elsendammer – Linde

Itinéraire: Killem, Hondshoote, Walweringer, Vinkem, Grand Route de Furnes, Ypres, Hoogstaede puis Linde où cantonne le 5ème Bataillon.

 

46 1917.png

 

30 Juillet

J-1 Opération projetée avec la 5e Armée britannique.

Le 5e Bataillon est en réserve du CA.

A partir de 19 heures, le 5ème et 6ème Bataillons se portent à la ferme Zuidhuis et aux alentours.

Le 5e Bataillon est à l’OUEST, le 6e à l’EST.

31 Juillet

J + 3.h50 Les armes allies atteigne tous leurs objectifs.

Déplacements lors de la journée: Ferme de la Chapelle – Sud Cabaret – Amiske – Bixschote – Ferme des Cuirassiers.

Le 5ème Bataillon retourne au cantonnement Bivouac et reste en alerte toute la journée.

 

47 1917.png

 

48 1917.png

31 juillet, sous un déluge d’obus, les 1ère et 51ème D.I. française de l’armée Anthoine attaquent sur le canal de 
l’Yser, où des passerelles ont été aménagées. Elles enlèveront Bixschote et Boesele.

AOUT

1er Août

Le 5e Bataillon est remis à la disposition de la 51ème DI.

2 Août

Le 5ème Bataillon prend position à la Tranchée du Basque.

3 et 4 Août

– Mauvais temps  –

La pluie est incessante, pas de boyau mais des pistes.

Tous les jours tirs de harcèlement de l’ennemi

5 Août

Dans la nuit du 4 au 5, le 5e bataillon relève le 4e bataillon en première ligne. 5e CM relève le 4e CM en fin de nuit.

La 5ème C.M. (Capitaine Charvet) exécute des tirs sur le pont de Langewaade et sur la sortie OUEST de Daarbauk (passage sur le Steenbeek).

– Le temps se lève. –

La 5e CM fait 2 prisonniers au nord de Bixschote.

6 Août

Le 5e bataillon est relevé par le 6e bataillon du 327e R.I

Le régiment a perdu 35 tués pendant la durée des opérations. Il y a eu 114 blessés.

7 Août

Repos dans le canton de Warhem. Le 5e bataillon est au Nord du village.

8 au 17 Août

Repos – Exercices – Instruction et Revues

18 Août

Le 273e est embarqué en autobus au village de Warhem et débarqué à Oostveleteren.

 

49 1917.png

 

Le secteur de Poesele

(19 août au 15 Septembre)

19 Août

Le 5e bataillon part dans le milieu de la nuit pour relever un bataillon du 321ème R.I dans la Presqu’Ile de Poesele. –Secteur calme – Le 5ème Bataillon doit occuper pendant la première partie de la nuit le cantonnement situé sur la route d’Oostveleteren, Reminghe à proximité des fermes Doum et Delva (à environ 6 km des lignes).

Le secteur de Poesele a plus d’un point de ressemblance avec le secteur Bixschote. Ni boyau, ni tranchée, l’eau affleure à 10 cm : le travail doit être fait en superstructure. Heureusement notre artillerie n’a pas complètement démoli les abris bétonnés des allemands ! Les inondations du Martjevaart tendent, entre l’ennemi et nous, un filet protecteur.

20 Août

Le Colonel est blessé par… une ruade de son cheval.

21 Août

Le 5e bataillon relève comme bataillon de soutien dans la presqu’Ile de Nordschote un Bataillon du 321ème R.I. C’est le bataillon de soutien qui est chargé dans la garde et de la défense de la tête de pont de Drie Grachten sur la rive Est du Canal de l’Yser. –Journée calme-

22 au 28 Août

– Organisation du secteur, renforcement de la défense –

L’artillerie allemande renforce son action sur les points sensibles : Tête de Pont de Drie Gracten et Presqu’Ile de Poesele.

29 Août

Dans la nuit du 29 au 30 Août, le 5ème Bataillon relève le 6ème Bataillon dans la Presqu’Ile de Poesele.

– Toujours mauvais temps : Pluie et vent –

30 Août

Organisation de secteur

31 Août

L’Artillerie Allemande est de plus en plus active. Le Colonel Colin est nommé commandant du 273ème R.I.

SEPTEMBRE

1 et 2 Septembre

« Journées normales » : obus, tirs de mitrailleuses et pluie… 99 blessés

3 Septembre

– Violents bombardements –

50 1 1917 .png

 

Citation

Jean est cité à l’Ordre du Régiment. Il reçoit la Croix de Guerre avec Etoile de Bronze.

« S’est distingué dans toutes les affaires où la compagnie a pris part, par son attitude calme et résolue. Le 3 Septembre 1917, a forcé l’admiration de tous ces camarades en restant impassible à sa pièce alors que la position était soumise à un bombardement des plus violents. »

En campagne, le 24 Octobre 1917, le Lieutenant-Colonel COLIN commandant le 273ème R.I.

croi de guerre

4 Septembre

– Belle journée –

L’Artillerie Allemande est toujours plus active sur Nordschoote et Drie Grachten.

Pertes : 2 blessés au 5ème Bataillon

5 Septembre

– Le beau temps continue –

L’artillerie ennemie est peu active, quelques tirs de harcèlement sur les environs de la ferme de la Ferrure.

Grande activité des deux aviations

Pertes : 1 tué à la 5ème C.M.

1 blessé à la 22ème Compagnie.

6 Septembre

– Violent orage à 19h –

Nombreux tirs de mitrailleuses ennemies

7 Septembre

Dans la nuit (2h45 à 4h), bombardement d’obus toxiques (99 soldats évacués pour intoxication).

8 Septembre

– Journée calme, temps beau mais brumeux (visibilité très médiocre)-

Dans la nuit, bombardement d’Oosteleteren. Le T.C. quitte Oosteleteren pour Elsendammer après avoir perdu trois chevaux et mulets tués et huit blessés.

L’artillerie ennemie est peu active, quelques tirs de harcèlement sur Noordschoote – Drie Gratchen et la Passerelle des Meules.

Quelques hommes sont évacués pour conjonctivite dû aux obus toxiques.

9 Septembre

– Belle journée –

Un caporal et deux hommes sont évacués au 5ème Bataillon pour intoxication par obus à gaz.

De violents bombardement se font sentir de 20h à 1h30 dans la région des Fermes de Ravelaêre, Pétain, Théophile, d’Ostende et au Carrefour de Pypegaale.

10 Septembre

– Belle journée –

L’Artillerie Allemande est peu active

Pertes: 1 homme tué et deux blessés

11 Septembre

– Belle journée –

La recrudescence d’activité de l’artillerie ennemie signalée depuis deux jours continue à se produire principalement pendant la nuit. Drie Gratchen est la région la plus touchée.

Pertes: Néant

12 Septembre

Belle journée-

C’est la même physionomie que la veille, toujours des bombardements avec des obus toxiques.

13 Septembre

– Le temps devient incertain.-

L’artillerie ennemie est encore plus active.

Pertes: 1 tué – 1 blessé à la 15ème Compagnie

1 blessé à la 17ème Compagnie

14 Septembre

– La journée est assez belle –

L’activité de l’artillerie ennemie est moindre que la veille.

Pertes du Régiment du 20 Août au 15 Septembre dans le secteur défensif :

6 tués et 27 blessés

15 Septembre

Le 5e Bataillon se rend au camp de Pérone (500 mètre S.O de Westleterem). Le 5e CM cantonne dans les baraques du camp. Le 5e CM est relevé par le CM du 102e, beaucoup se rend directement à Stavele pour rejoindre le 4e bataillon et s’embarque avec lui le 15 au matin à la gare de Wayenbourg pour St Marie Kerque (débarquement à Pont d’Oye).

Le voyage en chemin de fer s’effectue sans le moindre incident.

 

53 1917

 

16 Septembre

Le 5ème Bataillon rejoint la 5ème C.M à Sainte Marie Kerque.

Par l’itinéraire: Nouvelle Eglise, Fort Batard, Pont Neuf, Hennuin, le Régiment gagne Saint Marie Kerque.

Il cantonne au Sud-Ouest vers Hennuin.

 

54 1917.png

 

17 Septembre

– Repos –

 

18 Septembre

– Repos – 50% de permissionnaires –

 

19 au 30 Septembre

– Repos et instruction –

 

OCTOBRE

 

1 Octobre

– Repos et instruction –

2 et 3 Octobre

– Préparatifs au départ –

4 Octobre

Le 5e Bataillon quitte St Marie et embarque à la gare du Pont d’Oye, et débarque à la gare de Waaiennburgseweg. Il cantonne au camp de Messine.

 

55 1917.png

 

5 Octobre

Nettoyage des armes et des effets et revue de détails

6 Octobre

Des actions offensives sont prévues par la 2e DI sur Mangelaëre. Le 273ème est en réserve.

7 et 8 Octobre

– Pas de changement –

9 Octobre

Le 5 e bataillon prend position au Bois 15. Attaque de la 2ème D.I, le 273ème n’a pas à intervenir.

10-11 Octobre

– RAS –

12 Octobre

Le 5e Bataillon se porte de la rive gauche à la rive droite du canal de l’Yser.

12 soldats sont évacués par intoxication par gaz.

13 Octobre

Le 5e quitte la zone du le canal de l’Yser pour aller cantonner au lion Belge (Camps des Coqs).

14 Octobre

– RAS –

 

56 1917.png

 

15 Octobre

Le 273e doit relever dans la nuit du 15 au 16 le 321e R.I. Le 5e Bataillon est en soutien sur sur la rive gauche du canal de l’Yser.

16 au 24 Octobre

Vie de secteur: Patrouilles – Reconnaissance – Tirs d’harcèlement ennemis

Le 18 Septembre, le Lieutenant Lacheraux, commandant la 5ème C.M., est blessé par un éclat d’obus.

25 Octobre

Le 5e Bataillon est relevé. Il va cantonner à Elsendammer.

Le régiment reçoit l’ordre de se porter dans la zone de Hoesk Nordkoek. Il est ensuite chargé de nettoyer la Presqu’Ile de Luighem.

 

57 1917.png

 

26 Octobre

Le 5e Bataillon se porte à l’Est de Woesten.

27 au 29 Octobre

– RAS –

30 Octobre

Le 5e embarque à la gare de Roesbrugge et débarquement 3 heures au plus tard à la gare du Pont de l’Oye. Il va cantonner à Hennuin.

 

 

 

58 1917

 

31 Octobre

– Repos –

 

NOVEMBRE

 

1 au 29 Novembre

– Repos –

30 Novembre

Tout le régiment se rend aux Huttes d’Oye. Revue par bataillon et remise des Croix de Guerres.

 

59 1817.png

 

DECEMBRE

 

1 Décembre

– Repos et préparation de la revue du 2 Décembre –

2 Décembre

Revue par le Roi des Belges, terrain d’aviation de Saint Pol-sur-Mer (près de Dunbergue).

3, 4 et 5 Décembre

– Préparation de départ –

 

60 1917.png

 

6 Décembre

Le 273ème quitte la zone de Vieille Eglise pour embarquer à la gare de Marck, destination: Lillers. Le 5ème Bataillon cantonne à Burbure.

 

61 1917.png

 

7 Décembre

La 51e DI est divisée en 2 groupements (se suivant à un jour d’intervalle) : le 273ème fait partie du groupe B, le 73ème aussi.

Elle se prépare à traverser la zone anglaise. Partie le 7 décembre, elle atteindra le 24 décembre les environs de Meaux, ayant franchi plus de 200 kilomètres malgré un froid très vif, la neige abondante et le mauvais état des routes.

Les troupes anglaises saluent le passage de la 51ème D.I. et à Rambert une musique écossaise fait défiler le Régiment. Doulens, Amiens et Meaux sont traversés drapeaux déployés. Le Régiment arrive la veille de Noel à Quincy-Ségy, au cœur de Lille.

Le 5ème Bataillon cantonne à Marquay.

8 Décembre 1917

– Défilé devant le Général Anthoine –

Itinéraire : Ternas, Ligny St Flochel

Le 5e Bataillon stationne à Neuville-au-Cornet.

 

62 1917.png

 

9 Décembre 1917

– Repos –

10 Décembre 1917

Itinéraire : Buneville, Moncheaux-lès-Frévent, Houvin-Houvigneul, Estrée-Wamin, Beaudricourt, Ivergny, le Souich

Le 5ème Bataillon cantonne à Souich.

 

63 1917.png

 

11 Décembre 1917

Itinéraire : Sortie Sud de Haute-Visée, Doullens

Le 5ème Bataillon cantonne à Beauval

 

12 Décembre

Itinéraire : PI Sortie Sud Beauval , par la route Nationale La Vicogne

Le 5ème Bataillon cantonne à Talmas.

 

13 Décembre 1917

Itinéraire : Grande halte Sud de Poulainville, Amiens, route de Longueau.

Le 5ème Bataillon cantonne à Longueau.

 

64 1917.png

 

14 Décembre

– Repos –

15 Décembre

Pi Sortie S.O de Cagny

Itinéraire : Cagny, Saint Fuscien, Sains-en-Amiennois, Grattepanche, Flers-sur-Noye.

Le 5ème Bataillon cantonne à Bonneuil-les-Eaux.

 

65 1917.png

 

16 Décembre

Itinéraire : Breteuil

Le 5ème Bataillon cantonne à Wavignies.

 

17 Décembre

Itinéraire : Grand Mesnil, Saint Just-en-Chaussée

Le 5ème Bataillon cantonne à Lieuvillers.

 

18 Décembre

– Repos –

 

19 Décembre

Itinéraire : Noroy, Fouilleuse-bailleul-le-sec, Choisy-la-Victoire

Difficile, froid très vif

Le 5e Bataillon stationne à Bazicourt.

 

66 1917.png

 

20 Décembre

Itinéraire : Pont Saint-Maxence, Pontpoint, Villeneuve s/ Verberie

Temps très froid, route glissante

Le 5e Bataillon stationnement à Raray.

 

21 Décembre

Itinéraire: Rully, Fresnoy-le-Luat, Rosières

Temps toujours très froid, marche pénible

Le 5e Bataillon stationne à Nanteuil-le-Haudoin.

 

22 Décembre

– Repos et remise des Croix de Guerre –

 

23 Décembre

Itinéraire : Chevreville

Froid très vif

Le 5e Bataillon stationne Barcy.

 

67 1917.png

 

24 Décembre

Itinéraire : Meaux, Nanteuil-les-Meaux

Le 5e Bataillon stationnement à Voisins (Hameau de Quincy).

 

68 1917.png

 

25 au 31 Décembre

– Repos – Instruction – Causeries – Exercices –

 

69 1917.png

Vision générale des déplacement du 8 décembre au 24 Décembre 1917
                                          (map itinéraire Google)